Historique

C’est au cours du Festival de Bayreuth de 1965, dans l’enthousiasme suscité par l’inoubliable Tétralogie mise en scène par Wieland Wagner et dirigée par Karl Böhm, que le Docteur Pierre Devraigne et Hans-Walter Wild (alors maire de Bayreuth) eurent l’idée, pour le moins géniale, de créer en France un cercle rassemblant tous ceux qui, comme eux, étaient passionnés par l’œuvre de Richard Wagner.

De tels cercles existaient déjà à l’époque en Allemagne et en Autriche. À la suite de négociations ultérieures entre Hans-Walter Wild, le Docteur Pierre Devraigne et Mercedes Bahlsen, présidente fédérale, le Cercle National Richard Wagner de Paris était reconnu premier cercle étranger au sein des « Richard Wagner Verbände ».

Notre Cercle fut ainsi le précurseur du Cercle International Richard Wagner qui rassemble aujourd’hui, sous la présidence de Horst Eggers, près de quatre-vingts Cercles hors pays germaniques.

Les statuts du Cercle étaient déposés au mois de décembre 1965, et nous devons rendre hommage à ses fondateurs : Dominique Plessis, producteur de la célèbre émission radiophonique Une saison d’opéras, son époux Emmanuel Bondeville, ancien directeur de l’Opéra de Paris et secrétaire perpétuel de l’Académie des Beaux-Arts, Jean-Louis Cassou, André Grassi, Philippe Zoumeroff, le compositeur Guy Lafarge et enfin notre ami Clym, toujours fidèle au Cercle dont il est actuellement vice-président.

La vie du Cercle fut marquée par quelques événements majeurs, parmi lesquels nous relevons :

  • juin 1966 : exposition Richard Wagner au musée Galliéra pour laquelle le musée de Bayreuth avait prêté de précieuses reliques (le béret en velours et la robe de chambre du Maître…).
  • juillet 1970 : cérémonie de remise de la Grande Médaille d’Or de la Ville de Paris par le Président Devraigne a Wolfgang Wagner, Karl Böhm, Hans-Walter Wild et Wilhelm Pitz sur la scène du Festspielhaus de Bayreuth.
  • octobre 1971 : semaine Paris-Bayreuth, avec en particulier, une double conférence au Théâtre Marigny sur les thèmes « Wagner et Paris » par le Président Devraigne et « Wagner et Beyreuth » par Hans-Walter Wild.
  • mai 1974 : pour la première fois, le congrès annuel des Cercles Wagner se tint à Paris, avec comme hôte Winifred Wagner, belle-fille du Maître, personnalité hors normes mais très attachante. Pour le Président Devraigne ce fut sa dernière joie, il devait décéder en effet quatre mois plus tard.
  • octobre 1974 : selon le vœu du Président Devraigne, et avec l’accord du Comité Directeur, ce fut sa fille, Catherine Devraigne, qui assumerait désormais la tache de présidente.
  • avril 1978 : le bulletin du Cercle fut remplacé par la revue Le Cygne, sur l’initiative de Jean-Luc Treilhou.
  • mai 1985 : pour la seconde fois, Paris accueillit le congrès annuel des Cercles Richard Wagner, alors présidés par le très sympathique Helmut Goldmann de Nuremberg, malheureusement trop tôt disparu. Invités d’honneur : Wolfgang Wagner et son épouse Gudrun, ainsi que Hans-Walter Wild, notre président d’honneur et son épouse Gerda.
  • de 1985 à 1993 : sous l’impulsion des dirigeants du Cercle National de Paris furent créés des cercles régionaux en France.
  • décembre 1989 : les activités professionnelles de la présidente Catherine Devraigne l’éloignant de Paris, ce fut Pierre-Louis Cordier qui prit la présidence du Cercle avec l’accord du Comité Directeur.
  • 17 novembre 1990 : célébration du 25ème anniversaire du Cercle National à l’Hôtel des ingénieurs des Arts et Métiers avec les invités suivants : Eva Wagner-Pasquier, Hans-Walter Wild, président d’honneur du Cercle et Josef Lienhart, président du Cercle International Richard Wagner.
  • 7 octobre 1995 : 30 ans ! Nomination dans les salons de l’Hôtel Ambassador, de Eva Wagner-Pasquier au titre de vice-présidente d’honneur du Cercle.
  • 15 février 1999 : réception et nomination du Maître James Conlon au titre de membre d’honneur du Cercle, avec remise de la Grande Médaile d’or du Cercle.
  • 8 et 9 avril 2000 à Cologne : cérémonie de jumelage des Cercles Richard Wagner de Paris et de Cologne, précédée d’un concert à la Phiharmonie de Cologne, consacré au Crépuscule des Dieux et dirigé par James Conlon, membre d’honneur des deux Cercles et parrain du jumelage.
  • 30 septembre 2000 : à l’occasion du 35ème anniversaire du Cercle, pose d’une plaque commémorative du séjour de Richard Wagner à Paris au 3 rue d’Aumale, sous la présidence de M. Gabriel Kaspereit, ancien ministre et maire du IXe arrondissement, et de Eva Wagner-Pasquier.
  • 24 septembre 2001 : suite au décès de Hans-Walter Wild, président d’honneur et co-fondateur du Cercle, nomination de Eva Wagner-Pasquier au titre de présidente d’honneur.
  • 2005 : Annie Benoit est élue présidente du CNRW; Pierre-Louis Cordier devient président d’honneur.

Le Cercle institua, dès sa création, une récompense attribuée à d’éminents artistes ou directeurs d’opéra, ayant le mieux servi l’œuvre wagnérien :

Cygne d’Or

1966 : Régine Crespin, artiste lyrique

1970 : André Cebourg, directeur du Théâtre des Arts de Rouen

1972 : Bernard Lefort, directeur de l’Opéra de Paris

1972 : Hans Hotter, célèbre baryton-basse et illustre Wotan

1973 : Rolf Liebermann, directeur de l’Opéra de Paris

1977 : Theo Adam, célèbre baryton, « star » de Bayreuth

2007 : Waltraud Meier, mezzo-soprano

2011 : Philippe Jordan, directeur musical de l’Opéra National de Paris

Médaille d’Or

1989 : Marek Janowski, chef d’orchestre, directeur de l’Orchestre Philharmonique de Radio-France

1999 : James Conlon, chef d’orchestre, chef permanent et conseiller musical de l’Opéra de Paris.