Le chef d’orchestre selon Wagner, par Georges Liébert

Publié le - 20h00Hôtel Bedford

« Ni empereur ni roi, mais être là et diriger » aurait dit Wagner enfant, sans doute en voyant diriger Weber. Ce souhait, il le réalisa, en devenant, à bien des égards, le premier grand chef d’orchestre moderne. Et, de son expérience, d’abord dans les petits théâtres de province, où, conformément à la coutume, il effectua son apprentissage, puis comme Kapellmeister à Dresde, de 1843 à 1849, enfin lors de représentations et de concerts occasionnels dans la plupart des métropoles européennes, il tira un enseignement condensé, en 1869, dans son opuscule Sur la direction d’orchestre, lequel devait exercer une grande influence, notamment par l’entremise de ses principaux disciples : Hans von Bülow, Hans Richter, Felix Mottl, Hermann Levi et Anton Seidl. La conférence retracera l’itinéraire de Wagner, et montrera ce qu’il attendait d’un chef digne de ce nom.

*     *     *

Georges Liébert est fondateur et directeur de la collection Pluriel (Hachette) et directeur de collections aux éditions Robert Laffont et aux éditions Gallimard. Il a été producteur à France Musique de 1979 à 2005, en particulier des Matinées de l’orchestre. Maître de conférences à L’Institut d’études politiques de Paris, il est l’auteur notamment de L’Art du chef d’orchestre (éd. HachettePluriel) et de Nietzsche et la musique (éd. PUF, 1995 ; nouvelle édition 2013).