Heinrich Heine, source d’inspiration pour les livrets de Richard Wagner, par Alain Muzelle

Publié le - 15h15Hôtel Bedford

!! CONFÉRENCE ANNULÉE !!
(coronavirus)

Il s’agit de présenter les deux textes du poète Heinrich Heine qui ont servi de source d’inspiration à Richard Wagner pour ses deux opéras Le Vaisseau fantôme et Tannhäuser. Le texte concernant Le Vaisseau fantôme est extrait d’un ouvrage en prose, Mémoires de Monsieur de Schnabelewopski,

Colette à Wagneropolis, par Cécile Leblanc

Publié le - 15h15Hôtel Bedford

!! CONFÉRENCE ANNULÉE !!
(coronavirus)

Colette, dont l’éducation musicale est déjà très solide, découvre le wagnérisme dans l’entourage d’Henry Gauthier-Villars après leur mariage. Il l’entraîne à Bayreuth dès 1896, et l’agrège à son « atelier » où les plus grands musiciens de l’époque, de Debussy à d’Indy,

Influence et exploitation du wagnérisme chez Massenet, par Hervé Oléon

Publié le - 15h15Hôtel Bedford

Il ne fait nul doute que Jules Massenet, explorateur averti des esthétiques musicales – qu’il s’agisse de celles du passé ou de celles de son temps –, a considéré avec le plus grand intérêt l’œuvre colossale du Maître de Bayreuth. À une époque où les sensibilités

Les mises en scène à Bayreuth depuis 1950, par Guy Cherqui

Publié le - 20h00Hôtel Bedford

La question de la mise en scène à l’opéra prend souvent des allures de « bataille d’Hernani » entre les supposés « anciens » et les supposés « modernes » ; on fustige l’ère des metteurs en scène, la trahison des livrets qui piétinent les « intentions de l’auteur ». Le débat sur la mise en scène n’est pas neuf, il remonte à Wagner lui-

Les mises en scène à Bayreuth depuis 1950, par Guy Cherqui

Publié le - 20h00Hôtel Bedford

!! CONFÉRENCE ANNULÉE !!
(coronavirus)

La question de la mise en scène à l’opéra prend souvent des allures de « bataille d’Hernani » entre les supposés « anciens » et les supposés « modernes » ; on fustige l’ère des metteurs en scène, la trahison des livrets qui piétinent les « intentions de l’auteur ». Le débat sur la mise en scène n’est pas neuf, il

Peter Hofmann, une légende trop méconnue, par Michèle Bessout

Publié le - 20h00Hôtel Bedford

!! CONFÉRENCE ANNULÉE !!
(coronavirus)

Bayreuth, juillet 1976… Le « Ring du centenaire, Boulez-Chéreau », le monde wagnérien découvre, dans le rôle de Siegmund, un jeune et talentueux ténor au physique de playboy, Peter Hofmann. Un grand artiste est né, c’est le début de la gloire ! Trente-quatre ans plus tard,

Le leitmotiv : de la naissance au développement dans la tétralogie, par Cyril Plante

Publié le - 20h00Hôtel Bedford

!! CONFÉRENCE ANNULÉE !!
(coronavirus)

Le leitmotiv est un élément musical et sémiologique qui fonde l’œuvre opératique de Wagner. Il est exploité au maximum dans la tétralogie, qui permet à Wagner de varier sa forme et son sens au cours de quatre opéras. À travers des exemples au piano, Cyril Plante présentera les

La victoire symbolique des femmes, par Alain Badiou

Publié le - 15h15Hôtel Bedford

!! CONFÉRENCE ANNULÉE !!
(reportée à une date ultérieure)

Tous les opéras de Wagner, ou presque, contiennent une scène d’amour dont il est clair que le personnage féminin en dirige la conduite. Par ailleurs, dans plusieurs de ses œuvres les plus importantes, c’est une femme qui vient, à la fin, tirer la leçon à portée générale de ce qui nous a été

Wagner et la divine étincelle beethovénienne, par Élisabeth Brisson

Publié le - 15h15Hôtel Bedford

En 1849, sur les barricades de Dresde, Wagner, qui était présent, fut interpelé par un combattant heureux que « la belle étincelle divine de la joie se soit enflammée » : cette interpellation ne symboliserait-elle pas la dimension essentielle de la musique de Beethoven sur Wagner ? Et, a contrario, cet enthousiasme de