Publié le - 19h00Hôtel Bedford

Wagner – Nietzsche : une mésentente mal comprise, par Jérôme Delaplanche

La rupture entre le musicien et le philosophe est un des lieux communs de la critique wagnérienne et surtout antiwagnérienne. Si le jeune Nietzsche s’était enthousiasmé pour la musique du compositeur, le Nietzsche de la maturité en aurait, semble-t-il, perçu les défauts, faisant de Wagner le parangon d’une germanité pesante. L’étude attentive des publications, de la correspondance et

Publié le - 15h15Hôtel Bedford

Wagner et la montagne, par Mathieu Schneider

Wagner a attrapé le virus de la montagne en s’exilant en Suisse. Il a traversé les Alpes pour se rendre en Italie, mais il a aussi gravi quelques sommets aux sentiers escarpés. La montagne n’était pas seulement un passe-temps ou une manière de voyager. Elle a aussi largement influencé ses livrets, qui puisent abondamment dans l’esthétique et la métaphysique romantique de la

Publié le - 15h15Hôtel Bedford

Le IIIe acte de Parsifal : une synthèse du christianisme, par Eric Eugène

Le IIIe acte de Parsifal, sans doute l’un des plus beaux de Wagner, pose un problème d’interprétation, puisque sa dramaturgie est presque inexistante. En réalité, Wagner a voulu y synthétiser le message religieux aboutissement de tout son œuvre. Cet acte est un condensé de la théologie luthérienne, mais aussi des distances qu’il prend avec cette théologie.

Publié le - 18h00Schola Cantorum de Paris

Wagner et Liszt, par Nicolas Dufetel

269 rue Saint-Jacques, 75005 Paris

Avec l’association Sur les pas de Liszt.

Les associations Sur les pas de Liszt et Cercle National Richard Wagner – Paris se sont associées pour cette conférence-débat, illustrée et animée par le musicologue Nicolas Dufetel, sur les relations complexes qu’ont entretenues Franz Liszt et Richard Wagner durant leurs vies. De très nombreux articles et livres ont été écrits sur la question, et les passionnés de ces deux musiciens

Publié le - 15h15Hôtel Bedford

Anton Bruckner ou l’immensité intime, par Eric Chaillier

Souvent comparées à des messes sans paroles, les symphonies d’Anton Bruckner relèvent plutôt de ce que Gaston Bachelard appelait l’immensité intime qui dépasse, et de loin, une stricte dimension religieuse. C’est dans cette vision que s’inscrit résolument le livre d’Eric Chaillier, première biographie en langue française de celui que Richard Wagner désignait comme le plus grand

Publié le - 15h15Hôtel Bedford

Les ténors wagnériens, par Dominique Joucken

Depuis quand parle-t-on de ténor « wagnérien » ? Wagner écrit-il d’une façon particulière pour cette tessiture ? Qui furent les grands ténors du passé dans ce répertoire ? Qu’en est-il aujourd’hui ? C’est à toutes ces questions passionnantes que l’on se propose d’apporter des réponses.

Publié le

Bruxelles

Du 2 au 6 novembre 2023.
Spectacles :

  • Concert, par Anne-Sophie Sevens (soprano), Daniel Madero (piano) : Wagner, Franz Liszt, Claude Debussy
  • Das Rheingold, Roméo Castellucci (mise en scène), Alain Altinoglu (direction)